Manque de fierté total

Chaque samedi matin, je me rend à l’école Pointe-Levy, à Lévis, où est situé le club de gymnastique L’Envol, pour le cour des enfants. L’équipement du club est excellent, ils ont un gymnase qui leur est réservé, et tout ce qui concerne la partie “club de gymnastique” est très bien.

Cependant, ça se gâte beaucoup lorsqu’on regarde du côté des équipement appartenant à l’école. Le vestiaire où on change les jeunes est tout simplement dégueulasse, une vraie dompe. Rien n’est en état, c’est en délabrement total, il n’y a visiblement eu aucun entretien depuis au moins 15 ans, et je crois que tout ce qui y est présent date de l’année de construction de l’école et n’a jamais été entretenu.

Voici quelques photos du vestiaire, et de la toilette où on interdit à nos enfants d’aller.

La semaine suivant la prise de ces photos, la toilette était inutilsable car il y avait 1 pouce d’eau partout dans la pièce qui en provenait, et après vérification, ça n’était pas parce qu’elle était bouchée. Ca coulait par la tuyauterie!

Ce n’est pas surpenant que les jeunes qui sortent de ce système n’aient aucune fierté envers leur école ou tout autre institution, étant donné qu’ils ont toujours vécu dans des endroits délabrés.

Juste sur ces photos, si le calorifaire tenait sur le mur et que les trous étaient bouchés dans le plâtre, on aurait déjà un bon début. Il doit y avoir moyen de “décrochir” les casiers sans avoir à tout changer. Et, est-ce que ce serait trop demandé de nettoyer les fenêtres de l’école ? Après 40 ans à coller des annonces ou publicités sans jamais nettoyer, c’est devenu 1 grosse masse de colle gommante, ce ne sont plus des fenêtres !

On m’a regardé tout croche dans ma rue lorsque j’ai donné un coup de balais devant la maison sans attendre que la ville le fasse à ma place il y a quelques années. Mes voisins ont cependant suivi bien assez vite le mouvement en constant que c’était propre devant chez nous et pas chez eux! Et depuis, chaque printemps, tous les voisins nettoient leur devant de cour sans attendre que le camion de la ville passe. Et à la limite, il n’aurait même plus besoin de passer. Pourquoi toujours attendre après les autres?

Il faut absolument que les commissions scolaires se prennent en main pour ramener un peu de fierté aux établissements, ce qui ne peut qu’aider les jeunes à se rendre chaque matin en ces lieux.

Trouvez vous quelques petits gars de construction à la retraite qui font des “jobines” dans nos sous-sol de maison, offrez leur de petits contrats d’intervention pour nettoyer un peu la place à des coûts plus que raisonnable. Il faut absolument qu’il y ait un entretien contant et régulier de nos endroits publics.

Et s’il vous plait, plaignez-vous! N’acceptez pas la médiocrité. Si personne ne parle, ça ne bouge pas. Probablement que depuis 20 ans, personne n’a dit que c’était tout croche. Probablement que certains jeunes s’en parlent entre eux, rient du vestiaire, mais personne ne s’indigne. Ils trouvent juste ça drôle que ce soit tout croche, rien de plus.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *