Interdiction des sacs de plastique

Dans le délire actuel où tout doit être vert et il n’y a aucun autre enjeux qui existe, il y a quelques bons points qui émergent.  Entre autre, le fait qu’il est possible de se “verdir” sans y perdre sa chemise, dans des gestes simples. 
 
Premièrement, j’ai personnellement doublé sinon triplé ma quantité de récupération dans le bac bleu, depuis qu’on a reçu le bac sur roue sur la rive sud.  Plus besoin de me battre pour embarquer mes boites dans un minuscule contenant, il ya maintenant de la place, et souvent le bac bleu est plus rempli que le bac gris au jour des vidanges.
 
Un autre point sur lequel j’intervient aujourd’hui, c’est les sacs de plastique.  J’ai pensé à ça suite à cet article.
 
 
Étant donné que l’alternative existe à un coût raisonnable, c’est à dire le sac de “type” plastique mais fait de matière décomposable rapidement, pourquoi ne pas tous se convertir au sac biodégradable !  La différence en coût est minime, plus on va en utiliser, plus la production va être présente, plus la concurrence va même s’installer chez les producteurs de sacs, ce qui va amener leurs coûts à être probablement très semblable au coût actuel du sac plastique, et on a même pas à modifier nos habitudes !
 
Ce n’est pas comme le discours extrémiste qui demande à ce qu’on vende tous nos voitures, ou qu’on paye tous 5000 de plus pour des hybrides, qu’on prenne tous les transport en commun et qu’on revienne aux couches de coton…
 
Mais lorsque le changement est simple à effectuer, allons y fort !
 
A quand la loi qui interdit les sacs plastique partout au pays ?  Go go go !!!
 
Si on s’améliore point par point au lieu de vouloir tout refaire le monde en 2 jours, on va y arriver.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *